Le Sanctuaire des Ames


 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion
Meilleurs posteurs
Divinité
 
Sérafina
 
evysar
 
Miina
 
amoureternel50
 
Jeveux95
 
Romance
 
Zarda
 
soleil
 
Angel
 
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Partenaires
Forum gratuit
  Image 

Phases de la Lune



Partagez | 
 

 PRESENTATION D UN BOUT DE MA VIE!

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: PRESENTATION D UN BOUT DE MA VIE!   Lun 6 Aoû 2012 - 4:52

Il y a déjà vingt-cinq années !

C’était un soir avancé de juin, l’heure était bien tardive, mais je ne dormais pas, il avait fait chaud encore cette journée-là, les fenêtres de la chambre étaient grande ouvertes et les persiennes fermées !

La somnolence n’avait laissée dans l’éveil, juste quelques pensées se promenaient çà et là, la lueur des projecteurs éloignés de la rue laissaient entrevoir un semblant de lumière dans cette nuit opaque !

Rien de bien extraordinaire, une nuit comme une autre, comme celles qui se suivent et se ressemblent inexorablement !

Mon regard se porte sur les persiennes jalonnant le fin fond d’une nuit profonde, là figé, ébahi de cet univers incessant, quant au beau moment d’un raisonnement, céans, derrière les volets, une ombre m’apparaît, une silhouette nuageuse, aérienne, se présente derrière les contrevents, je n’ai pas eu peur, mais plutôt surpris !

Mon être déjà grand baroudeur, ne connais que l’étonnement des aléas de la vie, pas l’effroi, ni la frousse !

Mais cette nouveauté, me paralysait dans l’instant, la silhouette restait flottante comme si elle me regardait, puis d’un geste souple et calme, elle passait sa main puis son bras entre les petits arcs-boutants et de celle-ci m’invitait à venir vers elle !

Je ne sais encore pourquoi, mais mon premier réflexe fut de me lever rapidement et d’atteindre l’interrupteur afin de faire jaillir la lumière de la chambre !

Bien évidemment après cette opération, bien que je remettais le noir dans la pièce, tout avais disparût !

Je m’en suis voulu quelques temps, de cette réaction, car les jours suivants, les questionnements m’envahissaient les pensées !

Qu’était-ce donc que cette soirée, que cet instant, est-ce vrai, pourquoi n’ai-je pas laissé s’accomplir ce moment de mon existence si différent !

Je marmonnais de mon acte, ressassé que peut-être une folle histoire aurait pu embellir un peu ma vie !

Mais chose faite, et le temps passant, les activités de mon travail par-dessus, cette anecdote allé finir au bout de quelques semaines dans les souvenirs de ma mémoire !

Sans le savoir à cette seconde, je venais de respirer le chemin de ma destinée future !

Il aura fallu quelques années de plus pour que revienne concrètement les effets de ma première rencontre !

Bien qu’étant dans ma jeunesse d’une famille catholique maternelle, (côté paternel c’était athée), je ne trouvais rien d’agréable dans cette religion, la messe encombrait ma toute enfance, et j’attendais plutôt avec impatience que mon père m’emmène à la pêche deux dimanches sur trois !

Mais de ce culte je gardais, je ne sais pourquoi une attirance toute particulière à la vierge marie, je trouvais cette statue dans les églises différente des autres, elle était rayonnante et cela me suffisait !

Pour le reste une église c’est moche, c‘est sombre, c’est froid et les curés racontent chaque dimanches toujours les même phrases, du par cœur banal, et sans aucun intérêt pour mon âge !

En gros, la religion sa m’a toujours gonflé rondement, et les 5francs que nous donnait notre grand-mère à moi et mon frère finissait perpétuellement dans la fente du baby-foot d’un petit bar près de l’église à l’insu de ma regrettée mémé !

Tout ceci pour en venir au fait !

Je me trouve au mois de mai à la Rochelle, j’avais travaillé quelques semaines pour un employeur assez con, et vue mon caractère entier et bien trempé, j’avais tout envoyé baladé, le patron, le boulot !

Mais erreur de jeunesse avec ce sang vif qui coulent dans mes juvéniles artères, j’avais omis l’essentiel, un appartement que je venais de louer, une caution assez conséquente, et surtout une bourse désuète !

La bêtise fait partie du parcours de la vie, mais après réflexion elle a aussi du sens !

En conséquence de cet acte, je me retrouve bien vite dans la panade !

Alors je cherche rapidement un autre travail, mais comme toujours quand tu en as besoin ça ne vient pas très vite !

Alors un jour, je décide de pas chercher, il fait chaud, il fait bon, et au diable si une journée de plus retarde les échéances !

Je fais le bord des plages, les chaussures à la main et les pieds balayant les vaguelettes des berges de mer !

Puis dans le creux de l’après-midi, je conclus par une promenade dans les vielles rue de la ville !

Dans les fonds de villes, une petite ruelle pavée fait foi de mon cheminement, et dans un des angles de celle-ci se dresse une église !

Je m’arrête cinq seconde devant une des entrées, une porte de bois vieillie par le temps s’entrebat au son grinçant !

Ma première pensée ne fut pas aux hommes ecclésiastiques, mais plutôt le souvenir que dans une église il fait froid, et comme j’ai très chaud, ça tombe à pic cette histoire !

Je pénètre dans la voute sacré (rire), je fais tranquillement le tour, le pas nonchalant regardant les statuts des uns et des autres, st Pierre, st Paul, st Jacques, st batiste, st Bernard (non celui-là ce ne doit pas en être un), bref une visite touristique avec un poil de fraîcheur !

Puis me voici maintenant devant la illustration de Marie (la vierge), et je me prends à avoir un souvenir d’enfance !

Je voyais souvent, petit, ma grand-mère se mettre devant les statuts, et prier des heures entières, et dans l’instant, je me dis après tout, pourquoi pas !

Je m’installe donc, devant la représentation debout, et j’évoque une demande !

Madame Marie la vierge, pouvez-vous me trouver du travail !!!

Je ne sais pas si c’est l’intensité de ma requête qui fut puissante, mais là devant moi je venais un instant, voir la tête de la sainte bouger !

Dans le doute de cette étrange réaction, je me pose une question logique, oh mon gars il fait vraiment chaud aujourd’hui !

Je me reconcentre sur la pierre, la fixe, et repose ma question, cette fois avec intriguassions, et hop de nouveau la tête de la dame bouge, pas d’un trois cent degré bien entendu, mais comme un succin mouvement bref !

Je n’ose y croire, me tourne, cherche s’il y a quelqu’un d’autre près de moi, rien, seul, isolé avec cette énigme !

Je stationne à nouveau encore une fois, et là je distingue ses yeux, ils sont vivants, comme si dans la roche taillée on avait mis de vrais yeux d’humain !

J’étais entre l’émotion, l’intrigue, et la recherche logique de cet événement, bien entendu je ni trouverais aucunes explications de suite, et même avec ceci je n’en dirais pas mot avant bien longtemps !

En sortant de cet édifice, le souvenir de ma furtive rencontre avec la silhouette de nuage commençait à faire relation étroitement liée !

Le plus important dans cette histoire, même si à cette époque elle peut entrer dans le fait du hasard, le lendemain je trouvais du travail s’en vraiment en chercher, en buvant un café de bonne heure le matin et en discutant banalement avec un homme du métier !

Passé ce temps mes nuits allées devenir de plus en plus enchanteresses, j’avais auparavant bien eu des histoires étranges durant mon sommeil, même si je me posais quelques petites questions, j’effaçais bien vite les sensations sur le dos du simple rêve !

Mais maintenant, tout changer, est-ce par mes petites intrigues découvertes, ou par une attention plus délicate de ma part, toujours est-il que les agitations de la nuit portaient dorénavant une meilleure vigilance !

Des voix s’interposaient à mes songes, mais elles restaient encore que très peu audibles, elles venaient partager mes pensées dans la somnolence, et je ne pouvais pas encore décrypter ce qui était de moi ou non !

Ceci s’amplifia au fil du temps, mais je n’avais aucune référence dans le domaine, ni aucunes relations dans le milieu pour pouvoir améliorer ces instants différents !

Le temps passé, mes nuits se secouaient, et toujours pas d’éclaircissements en vue !

Quant au gré de mes amis, j’allais faire une rencontre passionnante, une amie me présenta son copain, celui-ci était aveugle, un homme d’une trentaine d’années passées, il n’était pas non voyant de sa naissance, mais avait perdu ses yeux en deux partie !

L’œil droit avait pris fin dans une bagarre de comptoir, et le gauche c’était éteint quelques années plus tard dans un accident de voiture, comme quoi la vie pour certain devient vraiment une destinée !

Mais hors-mi ce signe particulier le bonhomme vient vite à me parler de spiritualité, pas de religion ou de culte bien connus, mais d’une vie après la mort !

Je le laisser conférer ses opinions, et écoutais attentivement ces nouvelles choses qui débitaient de ces pensées, je n’avais que peu d’arguments pour entrer véridiquement dans ce dialogue qui je l’avoue rester intéressant, moins surement sur la forme que sur le fond !

Quelques récits qu’il me transférait, résonnés légèrement en relation avec mes petites histoires vécues, je me tenais pour l’instant de bien déballer celles-ci d’ailleurs !

Puis nos rencontres se faisaient plus souvent, j’aimais bien le personnage avec sa philosophie et sa vision des êtres sur terre !

Quand un jour il m’invita à un anniversaire d’un de ses amis, et par la même me sollicitait de venir car je rencontrerais un individu particulier, j’acceptais sans grandes restrictions !

Nous étions une quinzaine autour d’une table de restaurant, le menu était simple puisque l’endroit était une pizzéria !

Après m’avoir présenté brièvement aux convives, il m’invita à m’assoir juste à côté de la fameuse personne si particulière !

C’était une grand-mère d’une soixantaine d’années, les cheveux grisonnants, l’œil très vif et d’une pêche d’enfer, elle avait le mot facile, souple et le ton de sa soit le récit !

Elle venait à me parler de cette fameuse spiritualité, ou les pensées sont si différentes, nous vivons après notre mort, et de plus nous revenons mêmes sur terre avec des identités différentes, j’étais entré dans le dialogue avec sans cesse mes questionnements, et j’essayais d’aller dans la controverse au titre de me faire une opinion concrète sur ses dires !

Le temps de la soirée passait bien vite, que même je n’avais prêté aucune attention aux autres personnages !

Passé ce bon moment, la dame m’ayant trouvé captivant dans mes échanges, me demanda si nous pourrions nous revoir à l’occasion, je répondis dans l’affirmatif ni voyant aucune sortes de problèmes !

Une fois de plus cette rencontre aller être capitale pour mes jours prochains !

Quand tout s’accélère, milles décors viennent se coller les uns aux autres, dans ma narration je ne mets que ce qui me semble essentiel et laisse les passages vivants aux oubliettes de mes souvenirs, le choix m’appartient, et je le construis de la façon qui se révèle la meilleure !

Je me retrouve encore une fois avec la vieille dame grisonnante, je me suis rendu chez elle, et je suis accueilli avec un thé et quelques petits gâteaux secs !

Après ceci, elle m’invite à faire le tour de son habitation !

Une maison charmante dans le Béarn à la limite du Pays Basques, un beau jardin fleuri et des légumes en veux-tu en voilà, une amoureuse de la campagne et de la nature !

En finition de la visite, elle me montre une pièce aménagée dans son garage en sous-sol, les murs sont d’un blanc crèmes, quelques chaises trainent ici et là, et un lit de camps composé d’un matelas et d’une épaisse couverture polaire y sont exposés !

Elle m’explique qu’ici, c’est sa salle de soin, elle accueille des personnes gratuitement qui viennent la voir pour des soins particulier, elle n’est pas guérisseuse, mais elle essaie d’apaiser les âmes en peines et fait faire des régressions (fonction que nous développerons plus tard) !

Etant dans cette pièce, elle me prie de m’asseoir, puis naturellement dans la discussion elle commence à me raconter un bout de sa vie, surtout sur cette prise de conscience avec le milieu invisible !

Voici la discussion qui s’est échangée !

Il y a quelques années, elle perdait son mari suite à une maladie, et elle était restée près de lui l’accompagnant dans ses derniers instants de vie !

Plusieurs mois après sa disparition, certains faits aller venir l’intriguer, arrivé le soir chez elle, les lumières se sont mises à clignoter, et ceci de plus en plus fréquemment, elle observait ces incidents sans vraiment y comprendre grand-chose, et farfouillant le tableau électrique, changeant les fusibles du compteur, les ampoules, etc… !

Mais rien ni faisait, bien au contraire, tout s’amplifiait, et même au lieu de clignoter, les lanternes se sont misent à griller, cela devenait inquiétant sans pour autant en trouver une explication rationnelle !

Que faire alors, la maison serait-elle hantée !!!

Laissant les actes ainsi, il fallait bien qu’un jour ou l’autre se dévoile la relation entre ses effets !

Puis un matin de bonne heure, faisant sa toilette, elle sentie une présence derrière elle, une présence invisible, comme si quelqu’un vous épiez à votre insu !

Un instant plus tard, elle se mit à sentir une drôle d’odeur dans sa salle de bain, une odeur de tabac, ce tabac de pipe qui a les aromates si particuliers, et dont son défunt mari fumait à souhait à longueur de journée !

La compréhension venait de faire tilt, c’était son mari qui se manifestait à elle, ces lumières clignotantes, ses ampoules qui grilles, ça y est, c’était le signe de son époux qui avait le désir de lui parler une dernière fois !

Après ceci, plus aucunes effervescences de truc bizarres dans la maison, elle avait retrouvé son calme d’avant, mais la mamie avait récoltée une importance capitale de son expérience de vie !

Au fil du temps les choses se sont biens construites, elle a trouvait le dialogue avec sa moitié, et il lui a expliqué que là-haut, après le dernier voyage sur cette terre, il faisait bon vivre différemment !

Après cet échange curieux, nous sommes venus à papoter de tout et de rien, sur la vie, les pensées, les actes de l’humain dans sa globalité !

Et avant que je quitte les lieux, elle m’a expliqué brièvement ce qu’était les régressions dans son sens le plus large, et m’invitait au cas échéant que si l’exercice me plaisait, elle pouvait m’accompagner dans cette manœuvre !

La question restera pensive très longtemps dans mon esprit, jusqu’au jour où j’allais décider de faire le pas de cette aventure !

Le rendez-vous avez était pris à l’avance pour cette régression !

Entre temps elle m’avait expliqué le cheminement de l’exercice, elle faisait cela par la sophrologie !

Je m’installais dans le petit lit de camps, la fameuse couverture polaire sur les échines, elle m’informé qu’il se pouvait qu’en allant dans une modification de vibration, il arrivait quelquefois une sensation de froid !

Une musique douce et mise en place, pas trop forte pour ne pas altérer le déroulement, elle est assise prêt du lit sur une chaise, met sa main a une vingtaine de centimètres au-dessus de mon ventre, et je ferme les yeux !

Un instant se passe sans rien, quelques minutes surement, puis viens le son de sa voix !

Elle va me guider dans cet exercice !

Visualise une lumière, blanche ou jaune comme le soleil ou la lune, et essaye de la poser à quelques centimètres au-dessus de tes pieds, dans un même temps tu vas entrer dans ton corps par la pensée !

Visualise bien et doucement tout tes muscles, tes nerfs, tes vaisseaux, tes os, et fait passer la lumière subtilement en accompagnant ta pensée dans la relaxation de tous ses éléments !

Et, ainsi pendant un certain temps, je remonte la structure de tout mon corps, puis arrivé au niveau de la tête, elle me dit de laisser la boule de lumière, là, juste au-dessus de mon crane !

A cet instant, il ne s’est pas passé grand-chose, mais je suis dans un état de décontraction excellent, jusqu'à confondre la musique qui me paraît ne plus être extérieure, mais bien mélangée à l’attribut de mon corps !

Un petit espace muet, laisse cette sensation en place !

Puis de nouveau sa voix vient reconduire le cheminement, Imagine toi un chemin, un sentier, une route, une ruelle, comme il te plaira, et quand tu distingueras celui-ci, dis le moi !

Ca y est, au bout d’un moment je vois un chemin, il est de sable terreux clair, il longe les orées d’une forêt de chêne blancs majestueux !

Elle me dit de d’avancer sur ce sentier, et de raconter ce qui se passe, ce que je perçois du décor, du paysage !

Alors que j’avance tranquillement, ce qui me surprend de suite est la clarté des images que je devine, c’est encore mieux qu’un rêve, c’est plus net, plus précis et je suis parfaitement conscient de tout ce qui se passe !

Je flâne donc sur cette piste, maintenant je discerne des clôtures, et je m’enfonce plus profondément dans une forêt, toujours dans cet élan, elle me pousse à parler de ce que je vis, de façon à ce que je ne reste pas dans mon songe, tout seul !

Je marche, je marche et le chemin me paraît infinissable, au gré de ma ballade je distingue de temps en temps des petites maisons campées en plein pâturages, comme ces vieilles cabanes en pierres de restanques construites voilà bien des lustres !

Puis je saisis un parc au bout de cette allée, il s’y trouve u banc, pas comme celui que nous pouvons trouver dans nos jardin publics, non, un banc fais de bois biscornus comme des vieux ceps de vignes tortueux, et qui aurait étaient lissés et enchevêtrés les uns dans les autres !

Que représente ce banc pour toi, je prends réflexion, rien, franchement rien, il ne me dit pas grand-chose, alors assis toi dessus et regarde autour de toi !

J’exécute cette recommandation, m’assis sur cette étrange fagotage, et laisse mes yeux scruter les environnements !

Il y a de la verdure, beaucoup d’arbres, de buissons, et quelques fleurs parsemées çà et là, puis soudain, j’entrevois une porte plus loin, elle est apposée à un énorme rocher !

Alors me dit-elle, tu dois te lever et aller vers cette porte, peut tu me la décrire une fois devant !

Je stationne maintenant devant la porte, elle en bois, un bois épais renforcé de planches mises en travers, et quelques gros boulons noirs dessinent sa façade !

La poignée est assez grosse, elle est normale, et de la même matière que la porte !

Tu dois ouvrir, et entrer me dit-elle !

Je mets la main sur la poignée, et ouvre !

Juste devant moi un grand noir !

Je me trouve donc devant ce noir derrière la porte !

Mais elle revient de sa voix, et me dis, maintenant tu vas visualiser devant toi des marches et une rampe, les vois-tu !!!

Ca y est je les vois, le noir se libère et laisse dévoiler l’escalier, il est régulier avec des marches très larges et égales !

Tu vas t’imaginer me prendre la main et nous allons descendre les étapes de tes vies !

Une, deux, trois quatre, cinq, six et sept, maintenant tu dois visualiser un palier, le vois-tu !!!

Oui, je le vois, c’est comme un sas, mais juste devant il y a encore une porte, cette fois elle est dorée, un jaune étincelant avec des petites rayures fines colorées d’un jaune plus sombre !

Je venais bien de comprendre qu’il fallait que j’ouvre de nouveau, et sans qu’elle me le dise, j’effectuais la tache !

A peine franchi, je viens de basculer dans autre chose, je viens de sentir un sentiment étrange dans mon corps, comme un léger tourbillon qui m’aurait emporté je ne sais où !

Et je me trouve devant une église, mais ce n’est pas physique, comme si j’étais un simple spectateur, et pouvais sentir les émotions, les odeurs, les sentiments de ce qui se vivait sous mes yeux !

Devant cette bâtisse une foule de personnages, habillés de toges brunâtres, et criant à perte de vue, les cris sont assez bruyants et l’atmosphère paraît pesante, lourde, chargée négativement !

Les portes du bâtiment s’ouvrent subitement, et des gens portent un brancard fait de bois grossiers, dessus et allongé un homme, ficelé de cordages résistants, et la foule hurle « à mort, à mort » !

Je ne me sens pas très bien à cet endroit, et je ne sais si c’est le fait d’y penser, que soudain j’atterris à un autre lieu !

Cette fois je ne suis plus dans les terres, je dirais plutôt dans les airs, je suis maintenant dans le ciel, je flotte dans la voie lactée, avec comme vision quelques étoiles parsemées dans l’immensité, je reste là, suspendu pendant un bon bout de temps !

Que vois-tu, me dit la grand-mère, ou est-tu !!!!

Je suis dans le ciel, je pense, mais il ne se passe rien, je ondule là !

Ah, si je vois une petite lumière brillante qui vient vers moi, elle s’arrête à quelques mètres de moi, et reste là, immobile !

Essais d’aller vers elle, rétorque mon accompagnatrice, avance et essais de savoir ce que c’est !

Encore une fois j’essaie d’effectuer les recommandations !

Je m’approche doucement de la petite bille de lumière, je regarde, et brusquement elle sort de petit bras de ses côtés, comme c’est étrange, ça en ait presque drôle cette image !

Essais de lui parler, pour savoir qui est-ce !!!

Timidement dans ma tête je pose cette question, qui est-tu petite bille brillante, et la stupeur une réponse vient instantanément en retour, je suis ton guide mon ami se fait résonnance dans mon esprit !

Je reste intrigué de cette relation, si claire, si nette, si rapide, si audible !

La boule me tend une de ses mains vers la moi, et me dis viens, suis moi !

Je n’eus même pas le temps d’analyser, que je me voyais déjà naviguer avec lui, la vitesse était extraordinaire, cette légèreté et cette allure vive m’impressionnait !

Au bout de je ne sais plus combien de temps, d’ailleurs dans ces moments-là, le temps et la durée a totalement disparues, je me retrouve en Egypte, je reconnais facilement les pyramides, mais ce fut aussi bref que le déplacement, à peine arrivé, déjà reparti !

Mon guide a la bougeotte apparemment, mais je suis tellement bien que je laisse les choses se faires !

De nouveau je papillonne dans les airs, et là je ne distingue plus mon guide, je suis de nouveau en flottement stable, j’attends, patiemment que quelques choses se passe !

Je suis donc là, à surnager au-dessus des cumulus !

Puis d’un coup, une belle lumière bleue surgit sur le côté, elle est vraiment scintillante, éclatante, et elle se met à virevolter autour de moi !

Ce qui est étrange c’est que je n’ai pas l’impression de devoir pirouetter ma tête pour suivre les mouvements, je saisis tout sans le moindre effort, plus de masses lourdes que de la légèreté, rien que de cela je me sens merveilleusement confortable !

Soudain la belle bleue se stop, elle demeure devant moi sans aucunes activités, et comme précédemment je pose ma question !

Qui es-tu, lumière bleue !!!!

Mais cette fois pas de réponse, rien, tout reste suspendu, sclérosé, je n’ose même pas réitérer ma question tellement le silence est peaufiné !

Puis la lumière se met à grandir délicatement, sa s’intensifie de plus en plus, et dans mon corps, mon esprit, mon être je ne sais, des frissons m’envahissent, une douce chaleur vient aussi, suivie d’un bien être, un amour inconditionnel, quelque chose que je ne connaissais pas encore, c’était fort, puissant, et en même temps énorme dans mon petit corps, car ce que je vivais en haut, je le vivais maintenant aussi en bas, là allongé sur le lit de camps, si copieusement que des larmes finirent par couler de mon être, des larmes de bonheur, de joie, de je ne sais quoi !

La lumière n’en finissait plus de s’amplifier, j’aurais voulu rester dans cet état pendant bien des années tant ces émotions sont abondantes !

Et enfin une femme sort de la lumière, elle est drapée d’un voile lumineux couleur blanc transparent et cousus de liserés bleues profonds !

Je ne sais pas qui est ce personnage sur l’instant, mais d’un coup, l’émotion monte encore, car la devant moi je distingue la vierge marie, je ne sais pas pourquoi mais je sais que c’est elle, la compréhension de ces instant est bien différente que celle que nous avons, comme si il ni avait pas besoin de réfléchir et que tout devenait si simple !

Aussi vite arrivé, aussi vite effacé, maintenant je suis de nouveau avec mon guide aux bras ballants, et nous fonçons vers je ne sais quoi d’autre !

A peine vécues les sensations, je me retrouve dans un tout autre entourage !

C’est l’entrée d’un village, un peu comme ces hameaux au Mexique, terre aride au sable chaud, et ou le soleil tape fort sur la tête, d’ailleurs je peux ressentir cette phénoménal chaleur !

J’avance vers la bourgade, et ne distingue aucunes âmes qui y vivent, tout est secs, usés par les rayons du soleil !

Je ressens comme une misère, comme une terrible catastrophe qui serait venue voilà quelques temps antécédents, je chemine toujours dans les ruelles des bâtisses, toujours rien !

Plus loin enfin je décèle deux personnages accoudés l’un sur l’autre et essayant de mettre un pas devant l’autre, ils sont recouverts d’un habit sombre entre le noir et le gris, leurs visages sont emmaillotés d’un foulard de même tissu, et je n’arrive même pas à deviner leurs regards !

Qu’a donc bien pu se passer ici !!!

La misère et la chaleur brûlantes semblent être les carcasses de quelques charognards aux aguets !

Arrivé au centre du village, un puits s’érige là, seul au beau milieu de rien, il est en pierres foncées mal jointé d’une terre poreuse, axé de trois poteaux en cage de football et un vieux seau délabré en guise de récipient !

Je m’aperçois aux abords de ce puits, quand un personnage voilé comme une momie m’interpelle !

« De l’eau, peux-tu me donner de l’eau !!! »

Je prends le réceptacle, déroule la corde et jette le tout dans les profondeurs du grand trou !

Je remonte le contenant, regarde l’eau, elle est brunâtre, et me paraît pas très consommable, je me tourne pour expliquer le cas à la personne, mais plus rien, disparut, l’étranger n’est plus là, envolé comme par magie, sans même que je ne l’ais ressenti !

Ceci étant, une nouvelle fois, je me sens encore emporté par mon guide, qui me ramène dans les étoiles !

Revenu dans l’astral, je siège en la même place, toujours dans l’attente d’une nouvelle action !

La lumière bleue brillante refait son apparition, mais elle est drapée de la même structure que le personnage aux abords du puits, ficelé comme une momie !

Et comme par magie, l’habit s’efface et la dame se dévoile !

Mais qu’elle est donc cette relation des images !!!

L’être a du entendre ma pensée, car la réponse fut immédiate !

Je me suis présentée devant toi en personnage pauvre, avec aucune image auréolée, pour voir si tu étais dans la capacité de donner de l’eau à tes semblables, car un jour se rôle te servira !

Puis elle me donna une coupelle en bois, et s’éclipsa !

Je regardais le bol de bois, m’approcher de lui, et dans le fond résidait un papier de couleur blanche !

Je le dépliais, et il y avait inscrit C.N.E.

(Aujourd’hui encore je n’ai pas déchiffré ces trois lettres avec certitude, j’avais juste trouvé dans certains alphabets, grecs, coptes, et hébreux, deux lettres « C. la vie », « N. l’eau »)!

Suite à ceci, mon guide une nouvelle fois me transporta avec la même vitesse !

J’atterri de nouveau en Egypte, au même endroit que tout à l’heure, les pyramides sont sur le site, tout est un grand chantier, des milliers d’humains sont aux travaux, et sous la chaleur de l’Afrique du nord, les êtres sembles épuisés !

Je devine plusieurs ethnies, une peuplade multiraciale, je ressens bien que beaucoup sont ici contre leur gré, et leurs souffrances plombent l’ambiance d’une amertume de misère !

Enormément de cordages attachés à d’énormes pierres, et des hordes d’humains sanglés comme des bœufs en joues !

Puis des images défilent très vite à une vitesse phénoménale, je vois un pharaon, des guerres, des échanges, des constructions, des sites d’un endroit à l’autre, les peuples qui se révoltent, les autorités contredites, des mouvements d’âpres combats, tout ce superpose, s’entremêle, quand d’un instant je me retrouve figé à une vingtaine de mètre d’une femme qui venait de tomber au sol !

Maintenant je faisais partie de l’histoire, c’était réellement une de mes vies passées, le ressenti de mon corps allongé sur le lit de camps avait subitement changé, les émotions devenaient plus intenses, comme si je vivais les actes en tant que personnes à part entière et non plus en qualité de spectateur !

La femme venait de tomber au sol, juste devant un attelage de travaux, et dans ce même temps les hommes qui tiraient la lourde charge ne s’arrêtaient pas !

Comme une puissante respiration je voyais d’un coup cette femme en identification qu’elle était ma mère, et de ma place entrevoyait une mort certaine si rien ne se passait !

Mon cœur battant à vive allure, je hurlais tout en courant au-devant de la scène, arrêtant la joute d’humain, et ramassant la femme devenue depuis quelques secondes !

Puis dans un autre instant de mes pensées, je reconnu aussi que cette femme, cette mère n’était autre que la grand-mère grisonnante qui me faisait la régression !

Tous les deux ici dans cette pièce étions aussi les acteurs du scénario que j’étais en train de visionner !

Je sentis une chaleur intense dans sa main posée au-dessus de mon ventre ce qui voulait surement dire que l’émotion passée aussi chez elle !

Il était temps maintenant de revenir dans le présent !

De sa voix, elle me guida pour revenir, mais son énumération était si lente, que je fis le chemin tout seul et rapidement, toutes les images que j’avais pu voir se sont rétractées, comme un film qu’on rembobine en accéléré !

Ca y est j’étais bien là, entièrement là, dans la pièce, allongé sur le lit !

Cette expérience m’a laissée bien des entrains, rentrant chez moi à une quarantaine de kilomètres, je suis incapable de me souvenir de la route faite, tant j’étais encore ailleurs que dans le moment présent !

Ce qui m’avait le plus intéressé était cette relation palpable avec des gens d’autre part, et toute mon attention allait de ce point faire les efforts pour retrouver ces éléments !

La route allait être longue, dure, mais d’une richesse incroyable !

On veut toujours aller plus loin, très vite, rapidement, mais aujourd’hui je regrette de ne pas avoir pris plus de temps pour savourer chaque instant !

C’est bien joli de vivre des moments si intenses, mais j’en fais quoi, maintenant !

D’abords j’étais heureux, comme si j’avais pris un souffle de vie dégénérescent, un petit bain de jouvence !

Les quelques connaissances que j’avais pu rencontrer dont les pensées allaient dans le sens de mon moment vécu, m’ont terriblement déçues, certains me faisaient comprendre qu’il était du possible que ce soit un délire, et les autres me faisaient bien sentir leurs jalousies excessives, faute que c’était moi qui avait vécu cette expérience et pas eux !

Bref ça m’a bien gonflé, et j’ai fait un gros ménage dans mes relations amicales, par contre je venais d’acquérir une grande amitié avec la grand-mère grisonnante, d’où j’allais puiser certaines compréhensions à mes nouvelles découvertes !

Les connaissances que je venais de balayer m’avaient plusieurs fois proposées des lectures sur la nouvelle spiritualité, je n’en avais pas trop l’envie sans même trop savoir pourquoi, et maintenant encore moins, mais avec le recul, cette non lecture m’aura apportée de vivre mes expériences dans le brut de la vie, et surtout sans controverse d’où qu’elles émanent, si je m’étais posé milles questions superposées à ce que je vivais déjà, je suis certain que j’aurais plus trouvé de confusion que sans avoir de préjugés !

Mais il me fallait absolument avancer, j’avais maintenant ce besoin de comprendre, j’allais entreprendre mes recherches personnelles !

La grand-mère dans nos discutions m’avait souvent répétée que le plus gros du potentiel était en nous, mais qu’il fallait aller le chercher, car nous avions perdus cette fonction !

Elle me parlait aussi souvent de la relaxation, une méthode qui peut nous apporter énormément et qui peut être l’ouverture de biens des choses !

Cette fameuse relaxation va prendre une place essentielle de mon existence et devenir les prémices d’une nouvelle façon de vivre !

Une relaxation, le mot peut paraître simple, mais dans la pratique c’est quoi au juste !

Détendre, décontracter son corps et son être, la théorie peut s’avérer simpliste, mais la pratique demande une technique bien aiguisée !

Le moins aisé est d’arriver à faire le vide total dans ses pensées et son mental, chose qui n’arrive pas dans les premiers exercices, force et de croire que beaucoup lâche au bout de quelques séances, mais je remarquais que la persévérance donnait ses fruits dans le temps !

Le corps à une mémoire d’efforts, j’avais appris avec un professeur de golf que le corps gardait la mémoire des gestes, et que si un golfeur arrêtait ces exercices plus de cinq jours le corps perdait cette habitude précise et il fallait redonner un entrainement pour récupérer les gestes automatiques !

Donc cette analyse m’aidait à rester dans les mouvements sans jamais cesser, faute de quoi je perdrais des efforts que je devrais réactiver plus tard !

Sans bien évidemment perdre la totalité de ses capacités, mais couper un élan qui s’il devient répétitif, peut blaser à la longue un objectif !

Je mélangeais donc, les expériences dites spirituelles avec celles de la vie courantes, et je trouvais que la fusion donnait d’excellents résultats !

Jour après jour je confortais cette technique de relaxation, et celle-ci devenait pendant quelques heures (une heure et demie, à deux heures) un besoin inexorable !

Faute de vivre dans les débuts un dialogue avec les êtres dans hauts, j’apprenais à mon être de savoir trouver un repos particulier aux heures qui me convenaient !

Ceci paraît simpliste, mais combien de personnes se donne ce cadeau de tous les jours !!!

Mais il fallait maintenant que j’aille plus loin que la simple détente, que je touche le dialogue, comme dans ma régression !

Je n’avais pas à me plaindre, puisque je naviguais dans l’astral, récupérais de belle image avec une visibilité ou les couleurs étaient bien meilleurs que la vision de tous les instants dans notre vie !

Je pratiquais la relaxation comme je l’avais vécue lors de ma régression, j’en étais arrivé à son stade final, je métrisais très bien cette pratique, et il était nécessaire de rajouter un petit quelque chose, qui dans ma logique me permettrais d’ouvrir d’autres portes !

Pourtant je faisais bien cette visualisation, ou je voyais une porte devant moi, je m’approchais, j’ouvrais, mais continuellement ça s’arrêtait là, en déduction il me manquait ce brin de vibration, d’énergie pour circuler de l’autre côté !

La grand-mère m’avait aussi parlée des centres énergétiques, de leur emplacement ainsi que de leur couleur !

Et dans mon esprit il fallait que j’ajuste ces ingrédients dans mes exercices !

J’ai cherché plusieurs façons de pratiquer, puis un jour, j’ai enfin constaté la surprise qui allait me faire pénétrer dans un monde encore différent !

La vie semble facile aux yeux de certains personnages, ils voient les capacités d’un être, désir de suite s’accaparer du processus sans même entrevoir le fil conducteur qui a mené à cette aptitude !

Bien évidement il existe des tendances naturelles à la prédisposition, mais cela ne fait pas tout, il faut aussi se donner les moyens, et j’en suis la preuve vivante !
Revenir en haut Aller en bas
Divinité
Admin
Admin
avatar

Date de naissance : 30/12/1974

MessageSujet: Re: PRESENTATION D UN BOUT DE MA VIE!   Lun 6 Aoû 2012 - 19:47

Bonjour Lavatar

Pourrais-tu écris un peut plus grand stp .Je te demanderais simplement de faire ta présentation et dans un autre post décrire tes expériences mais pas ici.Merci

Tu as eu tout même un beau parcours, est-ce que tu est médium ?
Merci pour ce partage

Vos témoignages / Vos questions ici SVP :

:Flèche: Vos Témoignages et Vécus

dans le sanctuaire

N'hésites pas à poser des questions et à donner tes avis dans les rubriques appropriées

Au plaisir de lire tes interventions,


Revenir en haut Aller en bas
http://sanctuairedesames.forumactif.com
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: PRESENTATION D UN BOUT DE MA VIE!   Mar 7 Aoû 2012 - 8:17

bonjour lavatar et bienvenue, je pense que tu as beaucoup de choses à nous raconter car tu aimes écrire et c'est tant mieux. gaïas
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: PRESENTATION D UN BOUT DE MA VIE!   Mar 7 Aoû 2012 - 11:05

Bonsoir et bienvenue Lavatar

Ouaaaa j en ai mis du temps a tout lire mais tres interessant beau parcours
Au plaisir de te lire a nouveau et d échanger avec toi
Revenir en haut Aller en bas
Ubica
Âme Féminine
Âme Féminine
avatar

Date de naissance : 18/03/1988

MessageSujet: Re: PRESENTATION D UN BOUT DE MA VIE!   Mer 15 Aoû 2012 - 20:21

Bienvenue Lavatar

J'ai adoré lire ton récit et il arrive à point nommé dans mon parcours alors je te remercie

N'hésite pas à poster davantage de tes expériences

A bientôt bisous
Revenir en haut Aller en bas
http://eclaireuse-de-lumiere.skyrock.com/
Angel
Ames Médium
Ames Médium
avatar

Date de naissance : 10/10/1997

MessageSujet: Re: PRESENTATION D UN BOUT DE MA VIE!   Sam 18 Aoû 2012 - 0:07

coucou

bienvenu a toi lavatar sur le sanctuaire des âme au plaisir de te lire au cours d un sujet

passe une bonne journée
bisous
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: PRESENTATION D UN BOUT DE MA VIE!   

Revenir en haut Aller en bas
 
PRESENTATION D UN BOUT DE MA VIE!
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Allez... Je vous raconte un bout de ma vie!
» presentation gucci
» Le chien de Guy Bedos abattu d'une balle à bout portant
» Presentation des Mysteres du Saint Rosaire sur le site du Vatican
» Presentation Flyeur

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Sanctuaire des Ames :: Le Hall du Temple :: LE HALL DU TEMPLE :: Accueil Des Nouveaux Membres-
Sauter vers: